EXKLUSIV

DES CASQUES EN SERIE LIMITEE

Flamingo, Honolulu, Marina…Des noms de casques au style vintage qui font voyager. Les modèles désignés par la jeune entreprise Exklusiv sont réservés à ceux qui n’en font qu’à leur tête.

Voici la saga d’une affaire familiale auvergnate de quatre générations spécialisées dans l’équipement moto. En prime, petit essai au garage Moto Plage à Marseille.

300 exemplaires par modèle

Le printemps pointe son nez en cette fin de février et il fait déjà beau dans le sud de la France. Bientôt l’été. La petite balade en Camargue, sur la plage de Piémanson, m’inspire. Ce lieu unique et privilégié me donne envie d’exclusivité. Par hasard, je tombe sur un papier qui parle de la marque de casques Exklusiv créée en 2013 par deux frères et un pote d’à peine plus de 30 ans. Tout y est : l’héritage, le métier et l’originalité. Pour illustrer mon post, je choisis, dans leur dernière collection, un jet au motif de flamands roses qui fera la une de l’article avec en fond un décor de carte postale : le sable, le soleil et la mer. Me voilà déjà confortablement installée dans un transat sirotant un perroquet (cocktail de Pastaga, sirop de menthe et d’eau fraîche) pour vous inviter à la lecture sous un parasol.

Edités en série limitée, leurs casques aux designs made in France sont vendus presque exclusivement sur le net. Seule, une dizaine de boutiques multi-marques, se partage localement le reste du marché. A Marseille, Moto Plage, un petit atelier de réparation et vente de deux-roues représente, de fait, la jeune entreprise dans toute la région PACA.

A raison de 100 à 300 exemplaires par modèle, cette petite maison à la clientèle urbaine, plutôt jeune et féminine s’adresse à celles et ceux qui ne souhaitent pas ressembler à madame ou monsieur tout le monde au guidon de leur vespa ou de leur moto vintage. Nicolas Doupeux, cofondateur et designer de la société Exklusiv est le dépositaire d’un savoir-faire transmis de père en fils, depuis  son arrière-grand père, Monsieur Gaubert. Il nous raconte.

Depuis quatre générations

Monsieur Gaubert. Quel nom charmant ! Il sonne comme celui d’un personnage de roman et fleure bon le terroir. Il m’emmène sur les terres de France dans le massif central. En 1931, à Clermont-Ferrand, le patriarche démarre par l’ouverture d’une fabrique de pièces détachées pour bicyclettes. A cette époque, les cycles se démocratisent et le terme de vélos entrera dans le langage commun et populaire. En bon auvergnat qui se respecte, il a du flair (et on ne lui en voudra pas). Quarante ans plus tard, avec l’arrivée massive des motos japonaises, il se reconvertira dans l’import/export de pièces mécaniques, puis sous l’impulsion de son gendre, Monsieur Doupeux, d’équipements et d’accessoires pour motards, en provenance d’Italie presque exclusivement. Les casques représentent 75 % de leur chiffre d’affaires. Nicolas souligne, qu’en ce temps, le seul concurrent de la société familiale dans le monde, n’est autre que Bering. En 2000, ils passent le cap de la production en créant leur propre marque. Nox, vous connaissez ?

Derrière, ça pousse. Les deux derniers de la lignée décident de se lancer eux aussi, avec une stratégie bien différenciée : petite série vendue sur le net et à la marge, par des détaillants plutôt branchés. Un ami venant de l’industrie textile et de la basket, les rejoindra pour développer la marque de casques qu’ils conçoivent comme des accessoires de mode. Entre 179 et 209 € (prix conseillés), vous pouvez compléter, sans vous ruiner, votre dressing et les harmoniser avec vos bandanas et vos gants homologués (obligatoires depuis novembre 2016. Je sais : fais pas chier avec tes protections !). Avec d’autres créateurs, ils envisagent des partenariats pour créer des collections capsule.

Depuis le début de leur société, ils ont dessiné une cinquantaine de modèles et la prochaine collection (prévue pour mars 2017) a été imaginée avec une agence parisienne : des teintes pastels, métalliques ou perlées et pour les plus audacieux avec des motifs couché de soleil, arc en ciel ou losanges bleus, blancs, rouges (pour ceux qui affichent leur couleur à la française !). Reste que Woody qui comprend une bande de bois sur fond noir est un des modèles phare de cette nouvelle édition.

Pour connaître, les coordonnées du distributeur le plus proche ou l’un des revendeurs sur le net, rendez-vous sur le site d’Exklusiv.

Essai à Moto Plage

En face de la plage de Malmousque, petit port de pêche typique de Marseille, Moto Plage ne fait pas que vendre et réparer des scooters et autres machines. Il distribue aussi des équipements et des accessoires de mode sélectionnés méticuleusement par la co-gérante de ce petit garage. L’accueil est chaleureux pour essayer les modèles d’Exklusiv.

Le jet Freeway Marina blanc. Les finitions sont de qualité avec un jonc chromé et l’écran traité anti-buée et anti-rayure. Je plante la taille S qui me va serrée. Le M ne m’ira pas mieux. Je sens des points de compression sur le haut du crâne. Je dois faire une drôle de tête !
Le Liberty Smart. Ce jet à petites fleurs est tout à fait adapté à une balade bucolique… en bonne compagnie. Il comprend un tissu en velours et du simili cuir traité avec les joues démontables et lavables. L’écran est traité uniquement anti-rayure avec protection UV. Il me convient davantage comparé au précédent.
Le jet custom or. Celui-ci comprend un jonc chromé mais pas de visière (en option). En M, je me sens déjà plus à l’aise. Ce casque est mieux ajusté à ma morphologie et je préfère son style plus looké néo-rétro.
J’aime bien la boucle de serrage micrométrique très pratique même si ça se fait de plus en plus.

Encore quelques détails
Tous les modèles sont à la norme européenne ECE 2205. Les calottes externes sont en polycarbonate et celles internes, en résine thermoplastique et polyester. L’intérieur est en tissu traité anti-bactérien. Les casques ont des boutons pressions pour adapter d’autres types d’écran (fumé, casquette…).
Selon le type de casque, les tailles vont du XS au XL.
Les modèles sont livrés dans des boîtes noires au logo de la marque qui contient une housse de transport.
Tous les casques sont designés en France puis fabriqués en Asie (comme pour toutes les marques insiste Nicolas)

Un conseil : faites le détour. Si vous avez la chance d’habiter Marseille ou si vous passez par ici, rendez-vous à Moto Plage. La promenade sur la corniche est agréable, avec sa vue sur les îles de la rade et le petit port de pêche du Vallon des Auffes où vous pouvez déjeuner dans un cadre idyllique et exclusif. La co-gérante du petit garage vend les modèles d’Exklusiv surtout aux scootéristes, aux femmes et aux bikers. Pour les beaux jours, elle a déjà passé commande de la nouvelle collection qui est sur le point d’arriver.

Avec votre casque tout neuf acheté à Moto Plage, vous pouvez pousser jusqu’aux Terrasses du Port en n’ayant rien à craindre pour votre dernier achat. Les consignes gratuites conçues par Mains Lib and The Keepers se chargeront de veiller à votre tranquillité.

Moto Plage

197, Corniche John Kennedy

13007 Marseille

Tél 04 91 52 44 86

Facebook

Sponsor au féminin, responsable et solidaire

Un dernier détail
Vous aimerez aussi Exklusiv pour son soutien aux Trophées Roses des Sables, au Maroc et Roses des Andes, en Argentine. Au delà de l’expérience humaine et sportive, ces raids 100% féminin sont l’occasion de mener des actions humanitaires pour les populations locales qui accueillent l’organisation.

A notre tour de promouvoir ces garçons aux bonnes intentions. Partagez un max sur vos comptes Facebook.

Trophée Roses des Sables

Trophée Roses des Andes

 

Logo Exclusiv